Claudia ASTARITA

ATER à l’IEP de Lyon
Courriel : claudia.astarita[at]sciencespo-lyon.fr

Claudia AstaritaClaudia Astarita est ATER à l’IEP de Lyon et chercheuse non résidente à l’Asia Institute, Université de Melbourne, Australie. Elle est également analyste en relations internationales pour l’Asie au CeMiSS, Centre d’études militaires et stratégiques du Ministère de la Défense, à Rome.Claudia Astarita collabore régulièrement avec plusieurs magazines, radio et chaine de télévision en Italie, Australie, Hong Kong, Pakistan et Amérique du Sud, en publiant des articles ou en intervenant sur des sujets de politique, économie et société liées à l’Asie. 

Elle a obtenu son doctorat en Sciences Sociales, spécialisation études asiatiques, début 2010, à l’Université de Hong Kong.

Ses principaux domaines de recherche sont le développement politique et économique de la Chine, de l’Inde et du Japon ; les politiques étrangères chinoise, indienne et japonaise ; le régionalisme est-asiatique et l’intégration économique régionale, société civile, media, récits historiques, propagande et mémoire en Asie.

Domaines disciplinaires

Sciences Politiques ; Relations Internationales ; Études Asiatiques

Spécialité

– Développement politique et économique de la Chine, de l’Inde et du Japon
– Relations économiques et politiques entre la Chine et l’Inde
– Histoire et politiques sociales de la Chine et du Japon
– Politique étrangère chinoise, indienne et japonaise (États-Unis, Europe, Afrique et Amérique latine)
– Régionalisme asiatique et intégration économique régionale
– Développement politique et économique de la Corée du Nord
– Politique étrangère coréenne
– Société civile en Asie
– Media, propagande et censure en Asie
– Récits historiques en Chine et Japon
– Étudiants chinois à l’étranger en tant qu’agents du cosmopolitanisme et de la mondialisation

Projet de recherche

Juin 2016 – Juin 2017 : Overseas Students as Agents of Cosmopolitanism and Globalisation in Asia, Asia Institute, The University of Melbourne, Australie.
Ce projet étudie les changements au niveau de la vision, des connaissances et des valeurs des étudiants chinois qui étudient dans une université étrangère (dans ce cas, l’Université de Melbourne). L’objectif est de comprendre si cette expérience influence la manière dont ils perçoivent leur pays et celui où ils étudient, et si l’exposition a un système éducatif plus libre et transparent les encourage à se poser des questions sur leurs idées, et sur le bagage d’information acquis en Chine.

Avril 2017 – mars 2020 : Embedding the Apology in the Media: How Civil Society Contributes to Reconciliation, Toyota Foundation, Japon.
Ce projet étudie les liens entre les excuses officielles et le maintien de la paix. Dans le contexte d’après-guerre en Japon, Italie et Allemagne, il illustre le rôle crucial des médias et de la société civile influençant la mémoire collective tout en favorisant la réconciliation.

Publications récentes

– 2019 : « Chinese Students in Australia: Generators of Cosmopolitanism, Evidence of Economic Necessity, or Agents of Political Influence? », Journal of Australian Studies, avec A. Patience et S.K.Tok;
– Novembre 2018 : « A New Frontier of West-China Competition: Academia and International Education », IAI Commentaries 18|62.
– Avril 2018 : « Untangling Northeast Asia’s « Abnormal Equilibrium » », IAI Commentaries 18|26.
– Septembre 2017 : Media, in Routledge Handbook of Civil Society in Asia, ed. par A. Ogawa, Routledge. p. 420-434.
– Septembre 2017 : « Special Issue: Untangling the Xi Jinping era » (ed), Geopolitica, Vol. VI, No. 1.

Publications en ligne

https://www.findanexpert.unimelb.edu.au/display/person669378

Langues étrangères pratiquées

Italien (Langue maternelle), Français, Anglais, Chinois, Allemande, Espagnol

Site Web

https://asiancivilsociety.com/members/australia-and-new-zealand/claudia-astarita/

Curriculum Vitae

Consulter le CV de Claudia Astarita