L’institut

En bref

Rue Shibuya TokyoL’Institut d’Asie Orientale (IAO) est un centre de recherche en sciences humaines et sociales qui associe des chercheurs spécialisés en anthropologie, droit, économie, géographie, histoire, littérature, philosophie et sciences politiques dont les travaux portent principalement sur l’Asie de l’Est et du Sud-Est, en particulier la Chine, la Corée, le Japon, le Laos, Taiwan, la Thaïlande et le Vietnam.

Fondé en 1992 et installé sur le campus Descartes de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (ENS de Lyon) depuis 2002, l’IAO est une unité de recherche conjointe (UMR 5062) du Centre National de la recherche Scientifique (CNRS) et de trois établissements d’enseignement supérieur de l’Université de Lyon (PRES Lyon-Saint Etienne) : l’ENS de Lyon, qui est sa tutelle principale, ainsi que les Sciences Po Lyon et l’Université Lyon 2.

La mission principale de l’IAO est de produire des travaux et publications scientifiques contribuant à une meilleure connaissance des dynamiques culturelles, sociales, économiques et politiques en Asie de l’Est et du Sud-Est. L’institut est engagé dans de nombreuses coopérations internationales avec d’autres équipes de recherche en Asie, en Amérique du Nord et en Europe.


Toutes les actualités

Actualités

Colloque international - Gouvernance urbaine dans une société en réseau : France, Thailande, Japon


Affiche ColloqueColloque international « Gouvernance urbaine dans une société en réseau : France, Thailande, Japon » se tiendra les 19 et 20 janvier 2017 dans les locaux des Archives départementales du Rhône, à Lyon. Le colloque a pour objectif de constituer une plateforme inter-disciplinaire et trans-disciplinaire regroupant des universitaires, des praticiens, des militants et des étudiants de diverses disciplines, du point de vue des politiques urbaines, de la planification des espaces urbains, des bases de données et big data informatiques sur la ville, ceci dans un échange de vues tirées d’expériences françaises, thaïlandaises et japonaises.

La participation est gratuite, mais le nombre limité de sièges et d’équipements de transmission de la traduction simultanée nous oblige à vous demander de vous enregistrer à l’avance à l’adresse suivante : urbangovernance2017@gmail.com.

Organistateurs : Collegium de Lyon l LabEx Intelligences des Mondes Urbains (LabEx IMU) l Université de Lyon l Métropole de Lyon l Ecole nationale des travaux publics de l’Etat (ENTPE) l Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) l Chula Global Network (CGN) l Faculté de Architecture, Université Chulalongkorn l Urban Design and Development Center (UDDC) l École d’ingénierie urbaine, Université de Tokyo l Alliance international pour une urbanisation durable et la régénération urbaine l Département d’architecture et d’aménagement urbain, Université Kyushu

Programme (Version française) - Program (English version)

Séminaire de l’IAO : Frédéric Constant


Seminaire de l'IAO : Frédéric ConstantJeudi 8 décembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

"La culture juridique nomade face au droit étatique : le droit mongol sous les Qing"

Frédéric Constant, maître de conférences en histoire du droit à l’université Paris X Nanterre.

Résumé : La dynastie mandchoue des Qing (1644-1911) étendit la souveraineté de l’empire chinois au-delà de ses limites traditionnelles et dut administrer les peuples nomades qui occupaient les territoires nouvellement conquis. L’intégration juridique des peuples des marches à un empire pose toute une série de questions étudiées à la fois par les anthropologues, les juristes et les historiens. Nous reviendrons sur les questions du pluralisme juridique et des transferts de droit ainsi que sur les choix faits par les Qing et les conséquences qu’ils eurent sur l’évolution du droit mongol.

Séminaire de l’IAO : Meng Jin


Seminaire de l'IAO : Meng JinJeudi 1 décembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

"Paix et sécurité en Afrique francophone : visions et préoccupations chinoises"

Meng Jin, Chercheuse associée à l’Institut d’Asie Orientale

Résumé : La Chine, premier partenaire commercial de l’Afrique, ne peut échapper à l’attention des autres puissances. La nécessité de protéger ses investissements et ses ressortissants fait du problème sécuritaire une préoccupation majeure pour le gouvernement chinois, maintenant à l’avant de la scène africaine. Cependant, sa conception de la sécurité et ses mécanismes d’implication diffèrent de ceux des pays occidentaux. Souvent considéré comme un pays prédateur de ressources et attiré par le potentiel du marché africain, la Chine développe en réalité une stratégie globale et « ambitieuse ». Elle offre l’opportunité d’une alternative au mode de développement dominant ainsi que la possibilité d’établir un nouveau type de gouvernance reposant sur la coopération.

Soutenance HDR : Shi Lu


HDR Shi LuLe 22 novembre 2016, SHI Lu, maître de conférences à l’Université Jean Moulin-Lyon 3 et membre du laboratoire Institut d’Asie Orientale, a soutenu à Aix-Marseille Université ses travaux en vue de l’obtention de la HDR, devant un jury composé de Christien Cornet (IEP Lyon), Guy Faure (CNRS), Gilles Guiheux (Université Paris 7), François Gipouloux (CECMC, EHESS) et Christian Henriot (garant AMU). Shi Lu combine un approche démographique et sociologique dans l’étude des transformations de la société chinoise contemporaine, en particulier les processus de développement de clusters et les enjeux de la migration. Ses travaux sont fondés sur une connaissance large et intime des travaux chinois et sur une longue pratique de terrain à Shanghai et dans le Zhejiang.

Séminaire de l’IAO : Niramon Kulsrisombat


Seminaire de l'IAO : Niramon KULSRISOMBATJeudi 24 novembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

"Sinking Bangkok ? Living with water, in the past, present, and future"

Niramon Kulsrisombat, Associate researcher at Collegium de Lyon / IAO. Urban Design and Development Center, Chulalongkorn University, Bangkok, Thailand

Résumé : Bangkok was once representative of Asia’s water-based civilization. Located in a tropical and low-lying land of the Chao Phraya river basin, Bangkok developed harmonious relationships with its geo-climatic conditions. In the past, annual floods and high tides were welcomed by local farmers as supplementary irrigation. The land was painstakingly prepared for receiving water by digging canals and raising houses on piles.

Unfortunately, Bangkok lost most of its distinctive characters in the rapid urbanization process. Since the 1960s, many waterways have been replaced by roads in the urban areas, while agricultural lands wereturned into suburban housing. Uncoordinated modern urban development clashes with natural conditions, causing floods of alarming magnitude.

After an analysis of this situation, various attempts to alleviate the problem will be presented as they appear in the third revised Bangkok Comprehensive Plan to preserve and increase the water retention areas.

France culture - Japon/Corée : après la colonisation, ré-écrire l’histoire


Le Japon a longtemps éludé des manuels scolaires son histoire coloniale avec la Corée. Débat long de plusieurs dizaines d’années, la reconnaissance de l’histoire coloniale est un enjeu diplomatique entre ces deux pays. Comment le Japon et la Corée vont-ils surmonter leurs différents ?

Intervenants :

- Arnaud Nanta : Chargé de recherche au CNRS, en poste l’Institut d’Asie Orientale de Lyon.
- Jean-François Sabouret : chercheur au CNRS, spécialiste du Japon.
- Christine Lévy : maître de conférences à l’université de Bordeaux 3, actuellement détachée comme chercheure à la maison franco-japonaise de Tokyo.
- Tsukasa Yajima : Photographe japonais, il a photographié les femmes de réconfort en Corée notamment.

Plus info sur France culture

Soutenance : Nicolas LEPRETRE


Le lundi 28 novembre 2016 à 13h30 , Nicolas Lepretre soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Les transformations de l’action publique au prisme des réseaux électriques intelligents. Le cas des expérimentations de smart communities au Japon ». Cette thèse a été préparée sous la direction du professeur Yveline Lecler. La soutenance aura lieu dans la salle de réunion de l’IAO (R66), situé à l’intérieur de l’ENS de Lyon (site Descartes).

Composition du jury :
Madame Cécile CRESPY, professeure des universités, Sciences Po Toulouse
Monsieur Guy FAURE, directeur de recherche au CNRS, Aix-Marseille Université (rapporteur)
Madame Yveline LECLER, professeure émérite des universités, Sciences Po Lyon (directrice de thèse)
Monsieur Dominique LORRAIN, directeur de recherche émérite au CNRS, ENPC
Monsieur Gilles POLLET, professeur des universités, Sciences Po Lyon Monsieur François-Mathieu POUPEAU, chargé de recherche au CNRS, ENPC (rapporteur)

Résumé de la thèse : Dans un contexte de multiplication d’expérimentations de « réseaux électriques intelligents » (REI) et de « villes intelligentes » à travers le monde, cette thèse questionne les reconfigurations qui affectent l’action publique liée à l’énergie depuis l’émergence de ces innovations technologiques. À partir d’une analyse de l’instrumentation des politiques énergétiques et de la gouvernance de quatre démonstrateurs de « smart communities » au Japon, nous souhaitons saisir la reformulation du rôle de l’État et de ses modes d’interaction avec les collectivités territoriales et avec les acteurs privés. Nous défendons la thèse que la pratique de l’expérimentation tend à devenir un instrument privilégié de la conduite des politiques locales, en réponse à d’importantes transformations qui affectent les politiques énergétiques. En nous appuyant sur une analyse néo-institutionnaliste, nous montrons que l’introduction des REI est marquée par des permanences dans le processus d’élaboration des politiques publiques et dans les cadres cognitifs mobilisés, mais aussi par un « changement graduel transformateur » dans les instruments déployés.

À travers l’étude des quatre premiers démonstrateurs de smart community mis en place entre 2010 et 2015 par le Ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie (METI) à Yokohama, Toyota, Kyōto Keihanna et Kitakyūshū, nous procédons à une analyse de l’influence de la pratique expérimentale sur la production de politiques énergétiques locales et sur les modes d’interaction entre l’État et les acteurs locaux. Il apparaît alors que la pratique expérimentale est appropriée par les acteurs locaux volontaristes comme un moyen de valoriser leurs « bonnes pratiques » et d’ériger leur territoire en vitrine de l’exemplarité. Cette démarche s’inscrit dans une perspective stratégique visant à capter les financements privés et publics, mais elle résulte aussi d’un repositionnement de l’appareil étatique visant à renforcer son contrôle au sein de politiques énergétiques territorialisées par la promotion d’expérimentations en phase avec ses stratégies. Nous mobilisons en particulier les notions de « méta-gouvernance » et de « gouvernement à distance » pour qualifier les dispositifs déployés par l’État pour conférer des marges de manœuvre aux acteurs locaux et accorder des concessions ponctuelles qui s’inscrivent dans ses perspectives stratégiques, tout en effectuant un contrôle sur ce processus afin de maintenir la structure du réseau.

Séminaire de l’IAO : Florence Graezer Bideau


Séminaire de l'IAO : Florence Graezer BideauJeudi 17 novembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

"Cartographier les mémoires collectives à Gulou ou la difficulté d’allier volonté politique et voix populaires dans le centre historique de Pékin"

Florence Graezer Bideau, Maître d’enseignement et de recherche – Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Institute for Area and Global Studies – Collège des Humanités, Directrice du Minor in Area and Cultural Studies

Résumé : Depuis 1972, la question patrimoniale intéresse de nombreux pays. La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003) insiste sur la nécessité d’intégrer la participation des communautés dans le processus de définition et d’inscription patrimonial. La recommandation sur les « paysages historiques urbains » de l’UNESCO en 2011 confirme cette nouvelle approche participative.

La Chine, en particulier la Chine urbaine, offre des exemples pertinents pour illustrer les contradictions de ces nouvelles interprétations de la question patrimoniale. La discussion se concentrera sur Gulou, un quartier situé entre les tours du tambour et de la cloche à Pékin. Constitué principalement de maisons sur cour (siheyuan) et des allées (hutong), Gulou connaît une transformation spatiale rapide et radicale en proie à la spéculation immobilière et à la gentrification impliquant une modification des représentations de la mémoire collective parmi les résidents et les autorités locales.

Séminaire de l’IAO : Pierre-Emmanuel Roux


Seminaire de l'IAO : Pierre Emmanuel RouxJeudi 10 novembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

"Le christianisme en Corée : une figure d’exception en Asie orientale ?"

Pierre-Emmanuel Roux est maître de conférences et responsable de la section d’études coréennes à l’université Paris Diderot. Il est également membre du Centre Chine-Corée-Japon de l’EHESS (UMR 8173). Ses travaux portent sur l’histoire du christianisme, du droit et des circulations en Asie orientale entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Résumé : Toute personne arrivant la première fois à Séoul est immanquablement frappée par la profusion des croix ornant la façade des églises et de bien d’autres bâtiments. Ce phénomène peut sembler d’autant plus étrange que la Corée est le pays d’Asie orientale où le christianisme a été introduit le plus tardivement, à partir de la fin du XVIIIe siècle, puis a subi une répression des plus sévères à l’époque du Chosŏn (1392-1910). Notre présentation cherchera à retracer cette trajectoire singulière pour mieux expliquer comment le tiers de la population sud-coréenne se revendique aujourd’hui d’une religion non plus étrangère mais pleinement coréenne.

Séminaire de l’IAO : Sébastien Lechevalier


seminaire de l'IAO : Sébastien LechevalierJeudi 13 octobre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

"Leçons de l’expérience japonaise, vers une autre politique économique ?"

Sébastien Lechevalier, Spécialiste de l’économie japonaise, directeur d’études à l’EHESS, président de la Fondation France Japon de l’EHESS (http://ffj.ehess.fr/) et directeur du GIS-Réseau - Asie (http://www.gis-reseau-asie.org/). Parmi ses publications, on peut citer, outre Leçons de l’expérience japonaise : vers une autre politique économique ? co-écrit avec Brieuc Monfort (Editions de la rue d’Ulm), La grande transformation du capitalisme japonais (Presses de Sciences Po, 2011).

Résumé : Depuis la crise de 2008, la lenteur du retour aux taux de croissance passés a fait naître la crainte que l’Europe ne suive, peu ou prou, la trajectoire économique du Japon durant les années 1990-2000. Cette inquiétude s’exprime désormais régulièrement, formulée le plus souvent comme le risque d’une décennie perdue « à la japonaise ». L’objectif de ce livre est de revenir sur l’expérience japonaise depuis 1990 jusqu’à la politique dite des Abenomics conduite depuis 2012, afin de discuter la pertinence d’une transposition dans un contexte autre que japonais.

Nouvelles Publications

Extrême-Orient, Extrême-Occident

Jérôme Bourgon (dir.), Les lieux de la loi dans la Chine impériale, Extrême-Orient, Extrême-Occident, n° 40 (2016), Numéro publié avec le soutien de l’Institut d’Asie Orientale.

Couverture deology of Power and the Power of Ideology in early China

Graziani, Romain, « Monarch and Minister : Reflections on an impossible partnership in the building of absolute monarchy », in The Ideology of Power and the Power of Ideology in early China, ed. Paul Goldin, Martin Kern, and Yuri Pines, Brill, Leyden 2015, p.155-180.

Couverture Histoire des techniques

Guillaume CARNINO, Liliane HILAIRE-PEREZ, Aleksandra KOBILJSKI (dir), Histoire des techniques, histoire des mondes XVIe-XVIIIe siècles, Pais, PUF, 2016. 608 p.

Revue Arnaud Nanta 2016

特集 遺跡・ナショナリズム・先史学, dirigé par Arnaud Nanta et Sakano Tôru アルノ・ナンタ 坂野徹 特集監修

Couverture Kindai Nihon to Ajia

Mitani H., C. Hamon & Hirose M. (dir.), Kindai Nihon to Ajia 近代日本とアジア (Le Japon et l’Asie orientale durant l’époque moderne), Tokyo, Bensei Shuppan, 2016 Avec un texte d’Arnaud Nanta.

Emmanuelle Peyvel, L’invitation au voyage : géographie post-coloniale du tourisme domestique au Việt Nam, Lyon, ENS Éditions, 2016. 272 p.

Couverture

Christopher Goscha, The Penguin History of Modern Vietnam, London, Penguin Books, 2016. 672 p.

Couverture On science and faith in the life of a Meiji engineer

Aleksandra Kobiljski, « On science and faith in the life of a Meiji engineer », in David G. Wittner (Ed.), Philip C Brown (Ed.), Science, Technology, and Medicine in the Modern Japanese Empire, Routledge, 2016, pp. 17-32.