Accueil du site > Equipe > Chercheurs & ITA

Yveline LECLER

mis à jour le

Yveline Lecler est professeur à Sciences Po Lyon, Université de Lyon. Docteur en Sciences Sociales de l’Asie Orientale et Méridionale à l’EHESS (Paris, 1980) et Habilitée à Diriger des Recherches (HDR) en Science Politique (Université de Lyon, Lyon 2), elle a été formée à la langue japonaise à l’Université Waseda (Tokyo) puis diplômée de l’INALCO (1975). Elle a été chercheur à la Maison Franco-Japonaise (UMIFRE 19, MAEE, CNRS) de 2008 à 2010, et professeur ou chercheur invitée dans plusieurs universités japonaises (Université Chuo, Université de Tokyo, National Graduate School of Innovation and Policy Studies, université Kwansei gakuin). Elle est membre du réseau international GERPISA et du réseau Européen EastAsiaNet. Ses travaux portent sur le Japon et dans une moindre mesure sur la Thaïlande. Ses recherches incluent l’étude des PME, des districts industriels, de la sous-traitance mais aussi des politiques industrielles ou d’innovation (clusters, transfert de technologie, incubation) et aujourd’hui des politiques environnementales et énergétiques, en lien avec les questions urbaines et notamment les nouvelles mobilités. Elle a publié ou édité plusieurs ouvrages dont The Dynamics of Regional Innovation : Policy Challenges in Europe and Japan (avec T. Yoshimoto et T. Fujimoto), 2011 ; et de nombreux articles dans des revues académiques internationales dont récemment : Promoting Next Generation Vehicles in Japan : the Smart Communities and their experimentations (avec B. Faivre d’Arcier), in International Journal of Automotive Technology and Management, n°3/4, 2014.

Fonction et institution


Professeur des Universités, Université de Lyon, Sciences-Po
Domaines disciplinaires


Economie politique
Spécialité


Economie politique du Japon, politiques publiques (industrielles, innovation, environnement/énergie/urbaines)
Projets de recherche


Des éco-quartiers aux smart cities : quel rôle pour l’électro-mobilité ? Une comparaison France-Japon

Ce nouveau projet, qui découle et s’appuie sur les travaux réalisés dans le cadre du précédent programme, a démarré en septembre 2013. Il vise plus particulièrement à apprécier comment la dimension mobilité est intégrée dans ces projets de gestion intelligente de l’énergie que sont les smart-communities telles que définies par les pouvoirs publics japonais et ce au travers de plusieurs dimensions : la place pour le volet mobilité dans ces expérimentations (résidents, activités économiques, visiteurs), et les incitations pour une mobilité plus durable (nouvelles mobilités, autopartage, navigation) ; le rôle de la voiture électrique, vu comme un véhicule propre, mais également comme une capacité de stockage de l’énergie renouvelable, pour mieux réguler l’approvisionnement énergétique (V2H, V2G) ; l’acceptabilité des populations vivant ou travaillant dans ces zones et les moyens pour favoriser les changements de comportements ; le pilotage public/privé des smart communities, entre des enjeux industriels stratégiques et une gestion de la ville durable.

A partir de 5 monographies (le quartier Confluence à Lyon, les quatre sites japonais labélisés), et de l’analyse des politiques mises en oeuvre (création de services et d’infrastructure), la recherche vise à analyser les nombreux aspects de la mobilité, tant en termes de report sur des modes alternatifs, qu’en termes de gestion des sources d’énergie renouvelables, mais aussi à identifier les barrières et facteurs de succès relativement aux comportements et modes de vie des personnes résidant ou travaillant dans ces zones. La comparaison entre le France et le Japon sera l’occasion de souligner les facteurs spécifiques à chacun de ces deux pays.
Curriculum Vitae


Liste des publications


Langues étrangères pratiquées


Anglais, Japonais, Allemand, Espagnol
Contact