Accueil du site > Equipe > Chercheurs associés

Isabelle TRACOL-HUYNH

mis à jour le

CV


2007-2013
Doctorat d’Histoire Université Lyon 2 « Entre ordre colonial et santé publique, la prostitution au Tonkin colonial de 1885 à 1954 », sous la direction de C. HENRIOT (mention : Très Honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité)

2006-2007
Master 2 ENS-LSH, « Ma Tonkinoise : la prostitution au Tonkin colonial (1873-1954)  », sous la direction de C. HENRIOT (mention : Très Bien)

2005-2006
Préparation et obtention du Capes d’Histoire-Géographie (rang : 13ème)
Préparation et obtention de l’Agrégation d’Histoire (rang : 6ème)

2004-2005
Master 1 ENS-LSH « La prostitution au Tonkin colonial, "Mars a toujours couché avec Vénus" : l’armée et la prostitution (1883-1940) », sous la direction de C. HENRIOT (mention : Très Bien)
Diplôme universitaire de Vietnamien, première année, Université Lyon 3 (mention : Très Bien)

2003-2004
Licence d’Histoire, Université Lyon 2 (mention : Bien)

2003
Obtention du concours d’entrée à l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines (ENS-LSH), section Histoire (rang : 13ème)
Poste actuel


Chercheuse associée à l’IAO
Domaines disciplinaires


Histoire
Spécialité


Histoire contemporaine, histoire coloniale, histoire du Vietnam, histoire de la sexualité, histoire du corps, histoire des femmes, histoire urbaine, histoire de la médecine et de la santé publique.
Thèse


Titre : Entre ordre colonial et santé publique, la prostitution au Tonkin de 1885 à 1954
Directeur : Christian Henriot
Composition du jury : Sylvie Chaperon, Christopher Goscha, Christian Henriot, Dominique Kalifa (rapporteur), Philippe Papin (rapporteur et président)
Date de soutenance : 12 décembre 2013

Résumé : L’étude de la prostitution au Tonkin pendant la colonisation française est celle d’un monde en mutation. Le développement de la prostitution est à relier directement avec les changements socio-économiques que connaît le Tonkin. La mobilité croissante des populations à l’époque coloniale a pour conséquence une urbanisation importante accompagnée d’une transformation radicale de la société urbaine. Ces changements favorisent une expansion à la fois quantitative et qualitative de la prostitution car de nouvelles formes apparaissent (chanteuses, danseuses, etc.). Fenêtre ouverte sur un monde urbain en transformation, le monde prostitutionnel permet également de rendre compte de la complexité de la société coloniale dont il est le microcosme puisqu’il en reprend la hiérarchie raciale, les rapports de domination, de tension et de sympathie réciproque. Ce microcosme est placé sous le signe de la rencontre des genres et, surtout, des races, ce qui, en situation coloniale, ne va pas sans poser problème. La gestion de la prostitution par les autorités s’insère directement dans la politique de maintien de l’ordre mise en place par l’État colonial, puisqu’elle s’efforce de recréer au sein du monde prostitutionnel la hiérarchie, à la fois genrée et raciale, régissant l’ensemble de la société coloniale. Le second volet de l’administration de la prostitution est sanitaire car c’est au nom de la santé publique que la prostitution est réglementée. Le but est de lutter contre les maladies vénériennes, péril pour l’individu et la nation. L’histoire de la prostitution au Tonkin est celle d’une tension entre une administration tentant de contrôler un monde prostitutionnel mouvant et multiforme et les acteurs du monde prostitutionnel qui mettent en place des stratégies de contournement et d’évitement. Ce travail entend analyser à la fois le système mis en place par les autorités et la réalité du monde prostitutionnel en s’intéressant à ses acteurs et à ses lieux.

Abstract : During French colonization, the world of prostitution in Tonkin evolved as the result of the numerous social and economic changes that were occurring at the time. The increasing mobility of the population led to rapid, significant urbanization : consequently, the city changed in form and in culture. Prostitution hence became increasingly visible. Its expansion was both quantitative and qualitative in the sense that prostitutes were no longer confined within the so-called spaces of “legal” brothels and were no longer perceived as being the only women capable of providing sexual services. In this regard, the world of prostitution is a critical vantage point which permits a far-reaching study of these global changes as well as a unique vantage point onto the complexity of colonization itself. This world was a microcosm of colonial society with its latent notions of racial hierarchy, inherent domination, and intimacy for colonization, and these all represent an intimate yet politically charged encounter. The racial boundaries delineated at the very foundations of the colonial order were therefore blurred and had to be redrawn and sharpened. The regulation of prostitution was one of the means used by authorities to control the interaction between the colonizers and the colonized because it reproduced the racial distinctions of the colonial society. The second dimension of the administration of prostitution was medical : because of venereal diseases, prostitution was perceived to be a threat to individuals and the nation as a whole. The regulation of prostitution thus was part and parcel of the policing strategies set up by the authorities to insure colonial order and public health. Nonetheless, its application proved to be difficult because prostitution, which was understood as construing both actors and places, resisted the police and medical frameworks that sought to confine them. Authorities’ attempts clashed with the evasive strategies of prostitutes, madams, clients, and others as well. In light of these issues, this study offers a thorough examination of the official frameworks and the reality of prostitution as it existed in colonial Tonkin.
Projets de recherche


Dans le cadre de futures recherches, je souhaite garder comme cadre le Vietnam car l’ouverture sur les mondes extra-européens, et plus particulièrement l’Asie, me semble extrêmement importante et enrichissante. Les sources étudiées pendant ma thèse ainsi que le principe même du système réglementariste ont fortement orienté ma recherche doctorale sur des questions de police et d’hygiène urbaines, deux thèmes encore peu traités aujourd’hui dans les travaux sur le monde colonial. Il me semble donc intéressant de prolonger le travail effectué en modifiant l’objet d’étude et en choisissant plus particulièrement la ville de Hanoi et la question de la gestion de l’eau afin d’étudier les politiques de santé publique mises en place en milieu urbain par les autorités coloniales afin de créer un environnement sain. Ce projet de recherche entend associer histoire urbaine et problématique environnementale pour comprendre l’impact de l’urbain et des urbains sur l’environnement ainsi que l’influence de ce dernier sur la façon dont se développent les villes.
Curriculum Vitae


Liste des publications


« The Shadow Theatre of Prostitution in French Colonial Tonkin : Faceless Prostitutes under the Colonial Gaze », Journal of Vietnamese Studies, volume 7, no 1, 2012, p. 10-51

« Encadrer la sexualité au Viêt-Nam colonial : police des mœurs et réglementation de la prostitution (des années 1870 à la fin des années 1930) », Genèses 86, 2012, p. 55-77

« Between Stigmatization and Regulation : Prostitution in Colonial Northern Vietnam », Culture, Health and Sexuality, volume 12, 2010, p. 73-87

« La prostitution au Tonkin colonial, entre races et genres », Genre, sexualité & société, 2009, http://gss.revues.org/index1219.html
Langues étrangères pratiquées


français, anglais, vietnamien
Contact