Accueil du site > Actualités

Célébration du nouvel an lunaire : cheval de bois et vin de sorgho

mis à jour le

Nouvel An 2014 Mardi 4 février, site Descartes, célébration du nouvel an lunaire. Dans son discours d’accueil le président Jacques Samarut évoque les relations et les réalisations de l’ENS de Lyon en Chine, tandis que Christine Cornet, enseignant-chercheur à l’institut d’Asie orientale (IAO), commente l’œuvre graphique de Li Huai, Jaillissement, exposée à la galerie la Librairie. Mais c’est bien le prix Nobel de Littérature, Mo Yan, qui est au centre de cette soirée festive à l’École.

Le Théâtre Kantor est complet. Étudiants, personnels, amis de la Chine, membres de l’IAO, tous sont venus pour écouter Noël Dutrait, l’un des traducteurs de Mo Yan, parler du prix Nobel de littérature. Le professeur de littérature à l’université d’Aix-Marseille commence par s’exprimer en mandarin et souhaite une bonne année du cheval à tous les étudiants et amis chinois présents dans la salle. Il évoque ensuite la vie de cet écrivain chinois qui, de son enfance pauvre, avait surtout retenu que quand on était riche et célèbre, on pouvait manger des raviolis tous les jours et non pas deux fois par an. C’est pour ça qu’il avait décidé d’être célèbre…

Pour lui, Mo Yan est un auteur truculent et proche du peuple, dans la même veine que Rabelais ou San Antonio. Traduire ses œuvres nécessite un vrai travail d’imprégnation et une dose d’audace parfois. Le titre Beaux seins, belles fesses est l’une de ses trouvailles, avec l’aide de sa femme Liliane. Signalons que Noël Dutrait a pour particularité d’avoir traduit les deux Prix Nobel de littérature chinois : Gao Xingjian, qui l’a obtenu en 2000, et Mo Yan, en 2012. Marie Laureillard, membre de l’IAO et organisatrice de cette soirée chinoise à l’ENS de Lyon, a également traduit des œuvres de Mo Yan.

Après un buffet convivial et fort goûteux, les invités retournent en théâtre Kantor pour regarder le film Le sorgho rouge, du réalisateur Zhang Yimou, tiré du roman Le clan du sorgho de Mo Yan.

Rendez vous l’année prochaine !

@ ENS de Lyon