Accueil du site > L’institut

Voeux de l’IAO pour le nouvel an lunaire 2017

mis à jour le


Béatrice Jaluzot, Directrice de l’Institut d’Asie Orientale et toute l’équipe, vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2017. Que cette année soit sous le signe de l’Asie et voie nos liens se tisser au delà des barrières de toutes sortes, qu’elle continue d’œuvrer aux compréhensions interculturelles.

Je trouve ici l’occasion de vous donner quelques nouvelles de notre Institut. Depuis la rentrée de septembre dernier, j’ai pris la suite de Jean-Pascal Bassino à la direction de l’Institut, accompagnée de Romain Graziani, directeur-adjoint.

Nos tutelles principales, l’ENS de Lyon et le CNRS, ainsi que nos tutelles secondaires, Sciences-po Lyon et Lyon 2, nous accompagnent et nous soutiennent dans notre vocation tournée vers la compréhension des sociétés en Asie Orientale. Notre équipe a été renforcée en 2016 par deux chercheurs du CNRS : François Robinne, DR, anthropologie, Asie du sud-est, Birmanie et Arnaud Nanta, CR, histoire, Japon-Corée.

Pour 2016, l’ensemble du laboratoire comptabilise une trentaine de publications, ouvrages, articles, coordination de numéros de revue ; l’IAO pilote 3 sites internet dédiés à des projets de recherche. Les humanités numériques sont un aspect essentiel de nos recherches, elles complètent l’outil traditionnel qu’est notre bibliothèque. Le laboratoire soutient deux formations universitaires, l’une de premier cycle DEMEOC et de 3e cycle, le master ASIOC (ENS de Lyon-Sciences po Lyon)

Les grands chantiers du laboratoire, initiés sous la direction précédente, continuent, qu’il s’agisse de « Régir l’espace : la Chine impériale » (J. Bourgon, dir.) , le projet « Saigon River - la ville et le fleuve 2017 » (F. Guillemot, L. Gédéon, E. Senna), de l’ANR « War made Shanghai : Toward a spatial history of 19th-20th century Shanghai » (Christian Henriot, dir., Christine Cornet, Shi Lu et Estelle Senna) ou « Art et quotidienneté en France et au Japon » (E. Domenach).

Plusieurs projets dans le cadre de partenariats internationaux sont en cours d’aboutissement, sur la pensée politique chinoise chez les Classiques (R. Graziani), sur la relation de longue période entre stock de capital naturel et niveau de vie au Japon (J. P. Bassino). De nouveaux sont à venir, sur la réforme juridique en France et au Japon (B. Jaluzot dir.), sur les études birmanes (F. Robinne), sur les savoirs coloniaux en Asie orientale (A. Nanta)…

Ce bref aperçu n’est pas exhaustif, mais vous y entrevoyez l’esprit de l’IAO.