UMR 5062

Institut d'Asie Orientale

L'Institut d'Asie Orientale (IAO) est une unité mixte de recherche spécialisé en études aréales asiatiques. Fondée en 1993 sur le site lyonnais, son objet est l'analyse et la compréhension des sociétés extrême-orientales contemporaines. Installé depuis 2002 dans les locaux de l'ENS de Lyon (site Descartes), l'institut est placé sous l'égide du CNRS, de l'ENS de Lyon, l'Université Lumière Lyon 2 et Sciences Po Lyon. La recherche de l'unité se concentre sur les sciences humaines et sociales, notamment l'histoire moderne et contemporaine, le droit, l'économie, la science politique, la sociologie, l'anthropologie, la philosophie, les arts et littérature. Les membres du laboratoire maîtrise au moins une langue extrême-orientale (chinois, taiwanais, japonais, vietnamien, coréen, indonésien).

Séminaire d'Anne-Christine Trémon

Séminaire de l'IAO : Anne-Christine Trémon

« La fin du rêve migratoire : transformation de la relation économico-morale avec la diaspora dans un ancien village d’émigration, Shenzhen (Chine) »

Vendredi 2 octobre 2020, de 14h-15h30

Les séances du premier semestre de l’année 2020-2021 auront lieu en visioconférence. Pour les personnes intéressées, contacter Arnaud Nanta pour une inscription préalable.
Indochine, une guerre japonaise

Indochine, une guerre japonaise

François Guillemot, historien à l'IAO, a participé au film documentaire de Philippe Fréling en compagnie d'autres spécialistes de l'histoire de l'Asie, de la France, du Viêt-Nam et du Japon: Chizuru Namba, Masaya Shiraishi, Ivan Cadeau, Frédéric Turpin, Franck Michelin, Pham Hong Tung... En deux épisodes inédits, première diffusion le 1er septembre 2020 à 20h40 sur la chaîne Histoire TV.

Asie Orientale et Coronavirus

https://covidasia.hypotheses.org/

L'Institut d'Asie Orientale est heureux de vous annoncer le lancement de son carnet de recherches « Asie orientale et Coronavirus », dédié à la crise causée par la pandémie du coronavirus en Asie de l'Est et du Sud-Est. Il propose un fil d'actualité sur le coronavirus en Asie et la diffusion d'informations essentielles qui impactent les sociétés d'Extrême Orient. Cette centralisation de l'information produite sur nos aires et champs disciplinaires est établie dans le respect des principes fondamentaux du laboratoire : pluridisciplinarité et approche transnationale. Ceci pour permettre la comparaison des différents modes d'action des pays de l'Asie orientale face à la pandémie que ce soit au niveau des discours étatiques, des pratiques sociales ou des mesures d'urgence prises dans chacune des sociétés. Ce blog propose une information en trois rubriques : sources officielles, presse, ressources académiques. Cette page s'appuie sur une pluralité de sources et d'opinions émises sur et dans la région.

La caricature en Asie de l’Est : regards croisés

Colloque international, mardi 26 et mercredi 27 janvier 2021, Institut d’Asie orientale, ENS de Lyon, 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon.

Les propositions de communication (titre, résumé de 300 mots environ, brève notice bio-bibliographique, affiliation, coordonnées), sont à envoyer au plus tard le 15 septembre 2020, simultanément, aux deux organisateurs suivantes :
- Laurent Baridon (Université Lyon 2, LARHRA) : laurent.baridon@univ-lyon2.fr
- Marie Laureillard (Université Lyon 2, IAO) : marie.laureillard@univ-lyon2.fr

Diriger l'IAO pendant le confinement

Le point de vue de Béatrice Jaluzot, directrice de l'Institut d'Asie Orientale (IAO). Contrairement à ses craintes, le confinement n'a pas complètement déréglé le fonctionnement du laboratoire, bien au contraire !

Lire la suite

Séminaire de l'IAO : Matthias Hayek

« Ni science, ni religion : inventer les superstitions dans le Japon du début du XXe siècle »

Vendredi 24 avril 2020, de 14h à 15h30.

Cette séance aura lieu en visioconférence. Pour les personnes intéressées, contacter Arnaud Nanta pour une inscription préalable, à l'adresse arnaud.nanta@ens-lyon.fr

Appel à communication. Seconde édition « Assises de l’Anthropologie de la Chine en France »

En raison de la crise sanitaire et dans l'incertitude des possibilités de nous réunir en septembre, nous avons pris la décision de repousser les "Assises de l'Anthropologie Française des Mondes Chinois" (AAFMC) au 16, 17, 18 juin 2021. Elles se tiendront à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (Paris). La nouvelle date de soumission est fixée au 20 janvier 2021.

Les propositions d’intervention, en français, devront être envoyées à l’adresse appel.aafmc.2020@gmail.com.

Elles devront présenter un titre, un résumé de l’intervention d’une dizaine de ligne, des mots-clés ainsi que les informations administratives du ou des postulants. Les propositions d’ateliers et des tables rondes thématiques doivent être rassemblées et envoyées par l’organisateur.

Activités, enseignements et ressources


Dernières publications

Voir toutes les publications
Textimage

Illustrer Shanghai en 1930 : caricatures et modernité kaléidoscopique dans la revue Shanghai Sketch

« Illustrer Shanghai en 1930 : caricatures et modernité kaléidoscopique dans la revue Shanghai manhua », Textimage, numéro coordonné par Hélène Campaignolle-Catel, Marianne Simon-Oikawa et Ségolène Le Men, Illustrer ?, n°12, 2020

C’est en 1928 qu’est fondée la revue Shanghai Sketch (en chinois Shanghai manhua 上海漫畫), qui, selon l’avant-propos de la rédaction, vise à « exprimer les sentiments éprouvés face à la grandeur et la richesse des mille trésors de la vie shanghaienne ». 110 numéros paraîtront du 21 avril 1928 au 30 juin 1930. Cette durée de publication relativement brève correspond aux premières années de la période dite « décennie de Nankin » (1927-1937), qui a débuté par l’expulsion des seigneurs de la guerre de Pékin et le déplacement de la capitale de Pékin à Nankin, et se caractérise par une grande instabilité politique et sociale, une crise économique globale et des menaces d’invasion japonaise.[Lire la suite]

Confessions-inachevees

Confessions inachevées

Ye Lingfeng, Marie Laureillard (trad.), Confessions inachevées, S. Safran, 2020.

C’est à la sortie d’une librairie que le célèbre écrivain Ye rencontre une de ses anciennes connaissances, Han Feijun. Ce jeune homme, jadis riche et dandy, ne ressemble plus à celui qu’il avait connu. L’échange se transforme vite en confession, d’abord par la proposition que Han lui fait de lire les carnets intimes qu’il a écrits pendant une période de dépression, puis en conversations à l’hôpital où il est soigné. Là, M. Ye fait la connaissance de sa petite fille, puis, ensuite, de celle qui a bouleversé la vie du jeune homme, Chen Yanzhu. Son histoire ressemble à s’y méprendre à celle de La Dame aux camélias. Si on ne peut dire que la jeune femme est une courtisane, sa notoriété en tant que vedette de la chanson et de la danse en fait l’égérie d’un monde que rejette le père du jeune homme dont le train de vie dépend. Il s’agit donc bien d’une histoire d’amour impossible rongé par la jalousie, sur fond d’incompréhension de la relation entre homme et femme dans les années trente à Shanghai.

2020_Politika_ANanta

Colonial Historiography in Taiwan and Korea under Japanese Rule. 1890s-1940s

Arnaud Nanta (2020), Karen Grimwade(trad.), « Colonial Historiography in Taiwan and Korea under Japanese Rule. 1890s-1940s », Politika (revue en ligne), publication du Labex TEPSIS, Septembre 2020.

Much research was conducted in the human and social sciences on the languages, cultures and history of contemporary colonial societies. The same was true in Japan’s colonial empire: in Korea, for example, a desire to control the past meant that historical and archaeological research played a key role in that colony. The situation was different in Taiwan, where historians had no interest in Taiwanese society proper and focused solely on the island’s colonisation by foreign powers. The present paper explores this “colonial history”, meaning the colonial historical scholarship and research institutions established in Taiwan and Korea by Japan between the 1890s and 1940s. [Partie 1] [Partie 2]

Moussons_n35

Anthropologie coloniale, « gestion des sauvages » et essentialisation des populations autochtones à Taiwan du temps de l’empire japonais (1895-1945)

Arnaud Nanta (2020), « Anthropologie coloniale, « gestion des sauvages » et essentialisation des populations autochtones à Taiwan du temps de l’empire japonais (1895-1945) », Moussons, n° 35, août 2020. p. 105-140.

De nombreuses enquêtes anthropologiques furent réalisées à propos des populations autochtones de Taiwan durant les cinquante années de la période coloniale japonaise, de 1895 à 1945. Ces groupes, désignés comme « aborigènes », furent considérés en dehors de l’Histoire, dans laquelle la domination coloniale les auraient fait entrer. [Lire la suite]

Prochains évènements

Retour à l'agenda