Séminaire de l’IAO : Mathieu Guérin

Mathieu Guérin, maître de conférence à l’INALCO (UMR8170 CASE), historien du Viêtnam

Résumé : La colonisation européenne s’est accompagnée d’une prise en charge de territoires, à différentes échelles, par les colonisateurs. Comme le montre l’exemple de la Terre de Kampong Svay au Cambodge, devenue résidence puis province de Kampong Thom, cette intervention extérieure a entrainé une redéfinition des territoires, de leur espace, de leur gouvernance, de leur rapport à l’État et de leur économie. Les paysages et l’environnement porte les traces de ces évolutions. Leur étude permet de saisir les conséquences tant sociales, politiques, économiques ou environnementales de la colonisation européenne pour les Cambodgiens aux XIXe et XXe siècles.

Séminaire de l’IAO : Quoc-Thanh Nguyen

Quoc-Thanh Nguyen, chercheuse associée à l’IAO

Résumé : La culture maritime vietnamienne actuelle porte l’empreinte des plus importants courants culturels qui ont traversé le Vietnam les siècles passés. De nos jours, les cultes célébrés par les pêcheurs sont également marqués par ces courants. Animisme, Bouddhisme, Hindouisme voire Islam, les croyances des pêcheurs vietnamiens embrassent divers horizons et, en retour, ces dernières les enrichissent et les singularisent de la population de l’hinterland. Alors que le Vietnam tout entier se tourne aujourd’hui vers la modernité, les pêcheurs résistent, entretiennent et protègent leurs croyances séculaires : ainsi chez eux subsistent des pratiques oubliées par beaucoup de Vietnamiens.

Séminaire de l’IAO : Catherine Jami

Catherine Jami, Directrice de Recherche au CNRS (UMR8173 CCJ), historienne des sciences en Chine

Résumé : On se propose de dresser un bilan du projet « Itinéraires individuels et circulation des savoirs scientifiques et techniques en Chine (XVIe-XXe siècle) » (ANR-09-SSOC-004), consacré à l’impact de la mobilité géographique des individus sur la dynamique spatiale des savoirs dans la Chine impériale tardive, dans laquelle le système de la fonction publique induisait un schéma spécifique de mobilité des élites. Les acteurs étudiés appartenaient à différents groupes socio-professionnels, certains d’entre eux ayant contribué à la mondialisation des savoirs. Dans un contexte de prééminence des études classiques, sanctionnées par les examens impériaux, divers lieux, milieux sociaux et champs de savoir ont été abordés.

Atelier de réflexion : La liberté d’expression en République socialiste du Viêt-Nam

Intervenants :

– Introduction de Ngoc Anh Rolland (ACVR) et François Guillemot (IAO) : « Le cas Phạm Đoan Trang »
– Trịnh Hữu Long : « Censure de la presse, de l’édition et de l’information au Viêt-Nam »
– Présentation des ouvrages de Phạm Đoan Trang

Résumé :

A l’occasion de la récente nomination par Reporters Sans Frontières (RSF) pour le « prix de l’impact 2019 » de Phạm Đoan Trang, écrivaine et journaliste blogueuse vietnamienne, cet atelier de réflexion se propose de faire un point sur l’état de la liberté de la presse et l’édition au Viêt-Nam. La nominée dont les ouvrages ont été saisis et sont interdits par les autorités communistes sera représentée par l’avocat Trịnh Hữu Long, rédacteur en chef de la revue en ligne Luật Khoa tạp chí [Revue des Lois]. L’exposé sera suivi d’une discussion.

Séminaire de l’IAO : Lena Foljanty

Lena Foljanty is a legal historian at the Max Planck Institute for European Legal History in Frankfurt, Germany.

Résumé : The legal reforms of the Meiji era are a widely studied topic. While research often concentrates on the new norms that were created, the lecture will offer a different perspective : that of legal practice. It will focus on the early Meiji period, when new courts were established. In tracing, how the new ideas on procedure and on the grounds of judgment were transmitted from the center to the local courts, the lecture will discuss the role of the justice ministry and of the local judges in the process of shaping a new and homogeneous culture of judgment.

Séminaire de l’IAO : Philippe Le Failler

Philippe Le Failler est historien du Vietnam moderne et contemporain, maître de conférences de l’EFEO (IRASIA) ; il enseigne à Aix – Marseille Université.

Résumé : Sur les versants de la vallée de Mường Hoa, en contrebas de Sapa, se trouvent nombre de pétroglyphes. Une partie d’entre eux sont assimilables à de la cartographie gravée. La caractéristique des gravures tient à une représentation anthropisée du paysage avec une figuration des rizières, un parcellaires des cultures, des réseaux viaires et hydrauliques, ainsi que des implantations humaines. Cette cartographie sur roche de l’espace agro-montagnard n’a pas d’équivalent en Asie du Sud-Est. Elle dévoile les modes d’implantation humaine sédentaire (ou non) et d’exploitation du milieu, mais aussi les caractéristiques des hameaux et villages, autant d’éléments qui peuvent nous permettre d’en saisir l’état démographique, économique et social.

Séminaire de l’IAO : Iokibe Kaoru

Iokibe, Kaoru est professeur à la faculté de Droit de l’université de Tokyo, spécialiste en histoire politique et diplomatique japonaise

Résumé : Based on the new interpretations of treaty revision, this lecture analyses how Meiji government strove to control the foreigners that resided Japanese territory under the protection of treaty privileges. This will hopefully leads us to the deeper understanding of the nation state building of Japan.

Séminaire de l’IAO : Alice Berthon

Affiche Séminaire Alice Berthon

Alice Berthon, ATER à l’université de Grenoble-Alpes, Jeune chercheuse associée au Centre d’études japonaises (CEJ) de l’Inalco et au Centre de recherches sur le Japon (CRJ) de l’EHESS

Résumé : Le premier musée national d’ethnologie au Japon est fondé en 1974. Les sciences anthropologiques qui se développent dès la fin du 19e siècle ne sont pourtant pas insensibles à la production matérielle des cultures qu’elles étudient. Preuve en est notamment avec l’Attic museum, qui désigne à la fois la société d’étude fondée par Shibusawa Keizō (1896-1963) en 1921 et la collection d’objets conservée dans le grenier d’un débarras appartement à ce dernier. Partant de l’Attic museum, on s’intéressera au rapport entre sciences anthropologiques, culture matérielle et institution muséale au Japon pour remettre en perspective la naissance du Minpaku, et nous en profiterons pour revenir sur quelques enjeux contemporains liés à l’exposition de la culture japonaise dans ce musée.

Séminaire de l’IAO : Béatrice L’Haridon

Résumé : Kang Youwei 康有爲 (1858-1927), figure-clef de la « Réforme des cent jours » (wuxu bianfa 戊戌變法) qui visait à réformer rapidement le régime impérial chinois, rédigea après l’échec de cette réforme et l’exil une série de commentaires portant sur des textes classiques. Dans le cadre de cette communication, nous questionnerons le rapport entre commentaire traditionnel et modernité, en nous appuyant sur un texte relativement peu exploré, le Commentaire du chapitre « Evolution des rites » (Liyun zhu 禮運注), dans lequel Kang Youwei élabore certaines des notions, égalité, unité, liberté, au centre de la modernité qu’il appelle de ses vœux. Ces mêmes notions se retrouveront dans son fameux Livre de la Grande unité (Datong shu 大同書), utopie politique dont il refusa la publication de son vivant.

Séminaire de l’IAO : Charles Ramble

Résumé : Plusieurs publications de propagande chinoises des années 1960 contiennent des photographies de Tibétains joyeux autour de bûchers de documents juridiques et administratifs. Bien que ces documents aient été considérés comme des symboles de l’oppression sociale et économique pour les Chinois, ils offraient aussi une fenêtre sur la vie quotidienne et les difficultés des villageois ordinaires, des fenêtres qui ont été effectivement fermées à jamais par ces actes d’autodafé.

Plus récemment, l’immense valeur de ce genre de sources pour notre connaissance de l’histoire sociale des sociétés tibétaines a été démontrée par la découverte de collections d’archives dans les régions himalayennes voisines de la Région Autonome du Tibet. Ces collections, qui appartiennent à des temples, des maisons privées ou des communautés villageoises, montrent une grande variété de documents, tels que les testaments, les contrats, les affaires juridiques, et même des codes de droit local. Cette présentation vise à montrer que les obstacles à surmonter pour leur acquisition et leur déchiffrage sont abondamment récompensés pour le tableau fascinant que ces documents, datant du XVIIe et jusqu’au XIXe siècle, dressent de la vie des « gens sans histoire ».