Michaël FERNANDEZ

Doctorant associé à l’IAO
Doctorant à l'Université de Grenoble Alpes
Directeurs de thèse : Thomas Reverdy, Mathieu Brugidou (Co-directeur), Yveline Lecler (suivi).
Courriel : michael.fernandez[at]umrpacte.fr

Diplômé en Septembre 2018, à la fois de Sciences Po Lyon en Relations Internationales Contemporaines, ainsi que de l’ENS de Lyon avec un Master 2 Recherche « Asie Orientale Contemporaine », je me suis peu à peu spécialisé sur la politique énergétique japonaise, en particulier sur son programme hydrogène. En 2018, j’ai intégré le laboratoire Pacte au sein duquel j’ai débuté une thèse en sociologie économique, celle-ci s’inscrivant dans la continuité de mes travaux précédents. Doctorant associé à l’IAO depuis novembre 2019.

Domaines disciplinaires
Sociologie économique

Projets de recherche

Le changement d’échelle dans la diffusion de l’hydrogène, expérience japonaise, actualité française ? Une analyse néo-institutionnaliste discursive.

Résumé : Financé par l’Ademe et cofinancé par EDF, ce projet s’attache à étudier le rôle du scénario prospectif dans les processus de valuation de l’hydrogène. L’objectif consiste ainsi à comprendre comment les acteurs partisans de ce vecteur énergétique s’organisent, structurent des argumentations communes et retranscrivent ces éléments au sein de scénarios du futur. L’intérêt de ce travail est également d’analyser dans quelle mesure un scénario peut disposer d’un pouvoir performatif sur le réel, c’est à dire impacter les politiques publiques, mais également les croyances et les comportements des autres acteurs. Dans cette optique, notre approche consiste à étudier les réseaux d’arguments employés par les acteurs, afin d’établir in fine une cartographie des argumentations employés pour défendre, ou bien pour limiter, le déploiement de l’hydrogène dans différents systèmes (énergétique, mobilité…) et des applications qui lui sont associés (véhicule à pile à combustible, pile stationnaire…).

Mots-clés : politique énergétique, hydrogène, pile à combustible, France, Japon, sociologie économique, coalitions d’acteurs, analyse de réseaux

Directeurs de thèse 
Thomas Reverdy, laboratoire PACTE (UMR 5194).
Co-directeur : Mathieu Brugidou, chercheur EDF.
Suivi : Yveline Lecler, Professeur émérite, Sciences Po Lyon.

Site personnel
https://www.pacte-grenoble.fr/membres/michael-fernandez