11 mars 2020

Séminaire « Arts (Cinéma), Anthropocène, Asie »

La prochaine séance du séminaire aura lieu le mercredi 11 mars, Mélanie Pavy – « Une archéologie imaginaire de la future ville d’Omega »

En partenariat entre l'École Urbaine de Lyon (Michel Lussault, Alfonso Pinto) et l'Institut d'Asie Orientale (Elise Domenach).

À l’origine de mon travail, il y a la découverte d’un projet réel : la future construction d’une ville japonaise dans le sud de l’Inde. Parallèlement, il y a celle d’une hypothèse : cette ville pourrait constituer un refuge pour l’élite japonaise en cas de nouvelle catastrophe nucléaire. Il y a ensuite une double interrogation : quel état du monde permet la projection d’un tel « refuge » ? Et quels types de devenirs propose-t-il d’anticiper en retour? Entre Nouveau Monde et Arche de Noé, la ville, providentiellement baptisée Omega (la dernière), convoque les images des grands récits de fondation et de déclin de nos civilisations urbaines, tout en bouleversant certains de leurs paradigmes essentiels. A travers une proposition protéiforme (textes, films et installations), entre Inde et Japon, fabulations et nostalgies, mon travail tente de donner corps à la ville d’Omega et interroge dans le même temps la capacité du cinéma à penser et à mettre en récit la perte du monde.

Cinéaste et chercheure, Mélanie Pavy réalise en 2014 son premier long-métrage, Cendres (en co-réalisation avec Idrissa Guiro), sorti en salle en 2015, pour lequel elle sera pensionnaire de la Villa Kujoyama à Kyoto durant 7 mois. Elle développe actuellement une thèse pratique en cinéma, au sein de la FEMIS et de l’École Normale Supérieure de Paris, dans le cadre du doctorat SACRe (Sciences, Arts, Création, Recherche) de l’université Paris Sciences et Lettres. Les premières réalisations de ce projet (vidéos et installations) ont été montrées dans le cadre d’expositions collectives au BAL, à la Galerie des filles du Calvaire, au Centre d’Art Contemporain de Montreuil, à la Biennale de Mechelen en Belgique et nominées pour le Prix du BAL 2017 et pour le Prix COAL 2019. Depuis trois ans, elle collabore également au collectif Call It Anything (F93) qui associe scientifiques et artistes autour de la vie après la triple catastrophe de 2011 au Japon. A travers des textes, films et installations, Mélanie Pavy interroge notre capacité à penser et à mettre en récit la perte du monde.

Consulter le programme détaillé du séminaire

11 mars 2020, 13h3015h30
Salle de séminaire de l’IAO (D4.070)
ENS de Lyon, Site Descartes
15 Parvis René Descartes 69007 Lyon

Prochains évènements

Retour à l'agenda