Master class documentaire de Soda Kazuhiro et de Kashiwagi Kiyoko

La section arts du département lettres et arts et l’Institut d’Asie Orientale auront le plaisir d’accueillir jeudi 15 décembre le cinéaste documentariste SODA Kazuhiro et sa productrice KASHIWAGI Kiyoko pour une master class. Elle sera l’occasion d’interroger Soda Kazuhiro sur son parcours de cinéaste, de théoricien du cinéma et de pamphlétaire / activiste, ainsi que sur sa collaboration avec sa productrice Kashiwagi Kiyoko. La rencontre sera animée par Lucie Rydzek (doctorante) et Élise Domenach, et se déroulera en Dutilleux (D2-008) de 16h30 à 18h30. Vous y serez toutes et tous les bienvenus.

Master class documentaire de Soda Kazuhiro et de Kashigawi Kiyoko

Soda développe depuis 2005 une méthode d’observation documentaire, aux frontières du cinéma et des sciences sociales, pour peindre le Japon en des lieux inattendus : campagne électorale, production ostréicole, institution psychiatrique… Professeur Yamamoto part à la retraite (Montgolfière d’or au festival des 3 continents) sortira en salles en France le 4 janvier. Il sera présenté en avant-première le 15 décembre à 20h30, en présence du cinéaste et de sa productrice au cinéma Lumière Bellecour. 

Séminaire de l’IAO : Guillaume Dutournier

Guillaume Dutournier, maître de conférences à l’EFEO, spécialiste du confucianisme en Chine

Résumé : À la fois expression d’un ordre statutaire et idéal renouvelé de distinction morale, la figure du lettré s’affirme plus que jamais à partir des Song (IXe-XIIIe s.) comme un catalyseur d’autorité au rayonnement multiple : qu’il s’agisse de l’établissement des corpus normatifs, de la justification d’institutions anciennes et nouvelles, ou de la sélection des personnels de l’empire à travers les examens, les savoirs lettrés ne cessent de penser et d’organiser le cadre dans lequel s’exerce la souveraineté impériale. Totalisante par sa visée, cette alliance renforcée du savant et du politique en Chine n’en est pas moins aussi un espace de sociabilité plus ou moins instable et conflictuelle, où s’élaborent des conceptions rivales du magistère lettré et de sa vocation civilisatrice. C’est à cette réflexivité agonistique et au « fonds institutionnel » qui la sous-tend que s’intéressera cette présentation. À travers un exemple précis de controverse et un aperçu de ses prolongements dans l’histoire plus récente, on interrogera le phénomène lettré chinois à partir d’un questionnement d’anthropologie historique sur le devenir de la vision holistique des shi (lettrés) dès lors qu’elle devient sujette à discussion et, partant, à objectivation.

Séminaire de l’IAO : Emmanuel Poisson

Emmanuel Poisson,  professeur d’histoire du Viêt Nam, directeur-adjoint de l’Institut Français de Recherche sur l’Asie de l’Est (UMR 8043)

Résumé : Cette intervention interrogera la place du démotique (喃 [nôm], 國音 [quốc âm], 國語 [quốc ngữ], 南音 [nam âm] ou 俗書 [tục thư]) dans la production écrite au Viêt Nam du XIe au début du XXe siècle entre le chinois classique et le quốc ngữ, écriture alphabétique codifiée au XVIIe siècle. Singulier par sa syntaxe, son lexique et ses usages, le démotique s’est déployé dans toutes les sphères du savoir, de la religion au droit coutumier en passant par les techniques (médecine, artisanat, navigation) dont l’étude des sources iconographiques et textuelles ouvrent de nouvelles perspectives de recherche.

Séminaire de l’IAO : Emmanuel Lozerand

Emmanuel Lozerand, professeur de langue et littérature japonaises à l’Inalco / Ifrae

Résumé : Quasi inexistante jusqu’alors, étrangère au japonisme, la référence au Zen se fit insistante en Occident, de l’immédiat après-guerre au début des années 1970. On esquissera le cheminement tortueux qui mit soudain en pleine lumière les travaux des contrebandiers du zen, ces « sombres précurseurs » d’avant-guerre. On décrira aussi quelques traits élémentaires de cette référence en analysant le rôle qu’ils ont pu jouer dans l’œuvre de personnalités aussi diverses que le musicien John Cage, le sculpteur et designer Isamu Noguchi, le photographe Henri Cartier-Bresson ou les écrivains Jack Kerouac et André Malraux par exemple. Insistant sur le rôle important joué par certaines institutions (Unesco, Fondation Rockefeller…), on tentera enfin de mettre en lumière certaines des causes profondes qui expliquent le succès aussi foudroyant qu’inattendu de cette référence spécifiquement néo-japoniste.

Séminaire de l’IAO : Laurent Chircop-Reyes

Laurent Chircop-Reyes, Chercheur en anthropologie historique sur la Chine moderne et contemporaine (CEFC, CECMC et IrAsia) Résumé : Les circulations caravanières en Chine du Nord, bien connues en histoire économique et sociale, sont relativement peu étudiées sous l’angle du brigandage. Les sources contenant des indices sur ces mobilités ne manquent pourtant pas : nombreuses sont les archives impériales Qing (1644-1912) concernant les attaques de brigands sur des groupes en déplacement, et plusieurs récits renseignent sur des pratiques locales pour se prémunir des pillages. Marchands et migrants devaient traverser des espaces soumis à des logiques de territorialité complexes, échappant en partie au contrôle de l’État. Cette présentation s’interrogera quant aux possibilités, à travers ce corpus varié, d’approfondir notre compréhension de l’organisation sociale, professionnelle et lignagère des catégories caravanières face aux défis de la mobilité entre le XVIIIe et le début du XXe siècle.

Laurent Chircop-Reyes, Chercheur en anthropologie historique sur la Chine moderne et contemporaine (CEFC)

Résumé : Les circulations caravanières en Chine du Nord, bien connues en histoire économique et sociale, sont relativement peu étudiées sous l’angle du brigandage. Les sources contenant des indices sur ces mobilités ne manquent pourtant pas : nombreuses sont les archives impériales Qing (1644-1912) concernant les attaques de brigands sur des groupes en déplacement, et plusieurs récits renseignent sur des pratiques locales pour se prémunir des pillages. Marchands et migrants devaient traverser des espaces soumis à des logiques de territorialité complexes, échappant en partie au contrôle de l’État. Cette présentation s’interrogera quant aux possibilités, à travers ce corpus varié, d’approfondir notre compréhension de l’organisation sociale, professionnelle et lignagère des catégories caravanières face aux défis de la mobilité entre le XVIIIe et le début du XXe siècle.

Séminaire de l’IAO : Virginie Kuoch

Virginie Kuoch, doctorante en droit constitutionnel comparé Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Institut de Recherche juridique de la Sorbonne)

Résumé : La révolution des parapluies en 2014, les manifestations contre la loi d’extradition vers la Chine durant l’été 2019 et l’adoption de la loi de sécurité nationale en 2020 témoignent l’intensité des tensions entre Hong-Kong la Chine continentale. Cette conférence analysera, sous le prisme juridique, l’évolution du droit constitutionnel Hong-Kongais, en cette année du 25e anniversaire de la rétrocession. Comment deux systèmes juridiques aussi différents parviennent-ils (ou non) à coexister au sein d’un même cadre constitutionnel? Ce caractère hybride établi par la Loi fondamentale ainsi que son interprétation ne vont-il pas s’estomper à mesure que l’on s’avance vers 2047 ?

Séminaire de l’IAO : Sophie Buhnik

Sophie Buhnik, géographe et urbaniste du Japon, chercheuse associée à l’IFRJ-MFJ (Tokyo) et à l’UMR Géographie-cités

Résumé : Depuis la fin des années 2000, le territoire japonais est marqué par un essor sans précédent de terrains inoccupés, bâtis ou non bâtis, sans propriétaires clairement identifiés (shoyūsha fumei tochi 所有者不明土地). Cet état de délaissement pose un enchevêtrement de problèmes aux habitants et aux collectivités locales concernés par le (non) usage de ces terrains. Grâce à l’analyse de données quantitatives et d’enquêtes qualitatives sur la répartition et la gestion des logements vacants en propriété privée, avec une focalisation sur la région du Kansai, cette présentation s’attachera à expliquer comment le Japon contemporain est passé, en à peine 30 ans, de l’image d’un territoire aux prises avec des problèmes d’accaparement foncier, à celle d’un pays menacé par les conséquences macro-économiques du « négabilier » (fudōsan 負動産). Ce néologisme renvoie à la massification des biens fonciers et immobiliers abandonnés au motif que leur entretien coûte plus aux ayants-droits ou aux collectivités qui en héritent, que les rentes ou profits qu’ils pourraient en tirer. Nous rendrons compte de la distribution socialement et spatialement différenciée de ces « patrimoines négatifs », puis nous évoquerons les enjeux politiques et géopolitiques qui ont mené à une réforme en profondeur du droit foncier et des politiques de lutte contre la vacance résidentielle dans la seconde moitié des années 2010, ainsi que les résultats qui pourraient en être attendus.

État des lieux de la recherche sur les droits asiatiques

Le droit, « invention » par excellence de la Rome antique, serait la marque singulière de la culture occidentale. En Europe et aux Etats-Unis, les études oriental(ist)es ont longtemps posé le droit comme critère ultime de modernité, divisant le monde entre un Occident réglé par le droit et un Orient sans droit ; ce dernier se serait ensuite modernisé par un processus d’occidentalisation, largement juriciste. Comme l’écrit Jean Escarra, « l’opposition traditionnellement établie entre l’Orient et l’Occident ne se rencontre nulle part plus nette que dans le domaine du droit. Les peuples dits de civilisation occidentale vivent tous, à des degrés variables, sur une conception gréco-romaine de la loi [qui fonctionne avec des tribunaux et un corps de « doctrine »]. Ces caractères s’effacent à mesure que l’on s’avance vers l’est. Aux extrémités de l’Asie, la Chine, dans le puissant faisceau de valeurs spirituelles et morales qu’elle a créé et qu’elle a longtemps projeté sur tant de nations voisines : Corée, Japon, Annam, Siam, Birmanie, n’a fait à la loi et au droit qu’une place inférieure ». (Le droit chinois, Sirey, 1936). Par conséquent, le droit en Asie ne serait ni essentiel ni « tout-à-fait du droit ». Cette opinion est-elle pertinente ? Quel est l’état de nos connaissances sur les droits asiatiques aujourd’hui ? A quels enjeux méthodologiques et épistémologiques devons-nous faire face dans notre démarche comparative ? Notre séminaire vise à répondre à ces questions et à revisiter nos catégories produites par la rencontre juridique entre « l’Orient et l’Occident ». 

Consulter le programme

Séminaire « Arts (cinéma), Asie, Anthropocène »

Rencontre et projection avec Mounir Allaoui

Dans le cadre du séminaire « Arts (cinéma), Asie, Anthropocène » de l’IAO en partenariat avec l’École Urbaine de Lyon et co-organisé par Elise Domenach, Clément Dumas et Alfonso Pinto, nous accueillons le mardi 7 juin Mounir Allaoui, spécialiste du cinéma japonais, qui viendra présenter le film de Kazuo Hara Extreme Private Eros: Love Song 1974. 

Présentation du réalisateur 
Né en juin 1945 dans la ville d’Ube, préfecture de Yamaguchi. Il fonde la société de production Shissoh Production avec Sachiko Kobayashi en 1972 et fait ses débuts de réalisateur la même année avec le documentaire Goodbye CP, qui traite de l’évolution des relations entre les personnes handicapées et les personnes valides. Le film suivant, Extreme Private Eros : Love Song 1974 dresse le portrait de l’ex-femme de Hara, Miyuki Takeda, qui l’avait quitté pour s’installer à Okinawa. Réalisé en 1974, il a été acclamé comme un « auto-documentaire » pionnier. En 1987, The Emperor’s Naked Army Marches On suivait l’ancien soldat Kenzo Okuzaki dans son combat acharné contre ses officiers supérieurs pour les rendre responsables de leurs actions pendant la Seconde Guerre mondiale. Le film connaît un énorme succès et remporte le prix du meilleur nouveau film décerné par la Director’s Guild of Japan, le prix Caligari du Festival international du film de Berlin, le Grand Prix du Cinéma du Réel et de nombreuses autres récompenses. Il a présenté son premier film de fiction The Many Faces of Chika en 2005, dans lequel quatre actrices dépeignent la vie d’une seule femme.

Filmographie
1972 Goodbye CP  
1974 EXTREME PRIVATE EROS: LOVE SONG 1974
1987 The Emperor’s Naked Army Marches On
-Best Newcomer Award from the Director’s Guild of Japan
-The Berlin International Film Festival’s Caligari Film Award
-The Cinéma du Réel’s Grand Prix
1994 A Dedicated Life
-Topped film magazine Kinema Junpo’s Best 10 list of Japanese films for that year.
2005 The Many Faces of Chika
2017   Sennan Asbestos Disaster
2019   Reiwa Uprising
2020   Minamata Mandala

Renseignements 
Elise.domenach@ens-lyon.fr
Clement.dumas@ens-lyon.fr