Café Géo – L’Indonésie, carrefours et confins

Entre Pacifique et Océan Indien, entre Eurasie et Océanie, l’Indonésie constitue un vaste archipel dont la construction étatique a été nourrie par de nombreux apports issus de l’indianisation, de l’influence de l’islam, des diasporas qui s’y sont établies ainsi que de la colonisation néerlandaise qui en a dessiné les contours actuels. À cette situation de carrefour culturel prolifique s’ajoute un contexte géologique très dynamique, lui-aussi né d’une rencontre tectonique à l’origine du volcanisme de l’archipel et de son morcellement insulaire. Les nombreux aléas qui menacent l’Indonésie, en particulier les séismes et le volcanisme, n’ont pourtant pas empêché son peuplement et sont même devenus des éléments essentiels de la synthèse religieuse et culturelle qui demeure aujourd’hui l’une des caractéristiques les plus remarquables du pays. [plus d’informations]

Colloque International – L’autorité religieuse en islam

Colloque International - L’autorité religieuse en islam

Être dépositaire d’une autorité ou être reconnu comme lieu d’autorité n’est pas un processus simple. Cela est d’autant plus vrai que dans la tradition musulmane sunnite, l’absence d’une désignation par le prophète de l’islam d’une institution disposée à réguler la question religieuse ouvrira la voie à une pluralité de modalités pouvant être de nature théologique ou théologico-politique. Dans un contexte mondialisé où l’impact du discours religieux emprunte diverses formes, la légitimation d’une autorité religieuse peut se confondre avec le nombre de followers ou d’abonnés à une chaîne de type Youtube.

La principale question concerne la détermination du processus de légitimation d’une autorité religieuse en islam, notamment dans le paysage européen contemporain. Quelles places tiennent les structures actuelles dans leur diversité ? Quels impacts exercent les figures extra-européennes ? Que deviennent les figures traditionnelles d’autorité ? C’est à ce type de questions que le colloque cherche à répondre.

Présentation de l’ouvrage « A la croisée de collections d’art entre Asie et Occident »

Marie Laureillard, spécialiste d’histoire culturelle chinoise moderne (littérature et arts visuels), enseignante-chercheuse à Lyon 2 et à l’Institut d’Asie orientale (IAO) de Lyon et membre du Conseil d’administration d’Asie-Sorbonne, et Cléa Patin, japonologue et sociologue à Lyon 3 et à l’Institut d’Asie Orientale, nous feront l’honneur de leur présence virtuelle et nous présenteront son ouvrage publié aux éditions Hémisphères, en 2019.

L’ouvrage vise à identifier les types de collectionneurs et à cerner les mécanismes à l’œuvre dans la constitution des collections, l’achat d’œuvres et les politiques muséales, selon une approche interdisciplinaire mêlant histoire de l’art, esthétique, anthropologie, sociologie, économie ou politique. Comment une société perçoit-elle l’art d’une autre société ? Et aujourd’hui, comment la mondialisation influence-t-elle cette perception : les frontières ne tendent-elles pas à s’estomper, les différences entre les arts à se dissoudre ? Enfin, l’ouvrage révèle comment la collection est liée au marché de l’art et peut inclure certains enjeux identitaires pour lesquels on est souvent prêt à payer le prix fort. Ainsi, la collection nous permet d’entrer dans un imaginaire individuel ou collectif inscrit dans un lieu ou une époque donnés, l’Asie ou l’Occident, hier ou aujourd’hui, révélant la vision que l’on a de soi ou de l’autre.

Cet événement appartient à la série des Rencontres Asie-Sorbonne. Il prendra la forme d’une présentation de 45 minutes, suivie d’un échange.

Rencontre avec Marie Laureillard et Cléa Patin

Laurent Gédéon « Les grandes puissances et la mer de Chine méridionale »

La mer de Chine méridionale occupe une position médiane entre le Pacifique-Nord et l’océan Indien. Point de passage obligé entre ces deux océans auxquels la relie les deux détroits de Malacca et Luzon, elle revêt une valeur hautement stratégique. Depuis quelques années, on voit s’y multiplier les passages de navires relevant de marines extrarégionales. Cette présence régulière témoigne de la préoccupation croissante de plusieurs grandes puissances navales face à la politique menée par la RPC depuis le début des années 2010 dans cet espace maritime et, plus largement, en direction de l’espace océanique.

Laurent Gédéon « Géopolitique du Moyen-Orient »

Le Moyen-Orient représente une région hautement complexe sur le plan géopolitique, tant par le nombre des acteurs présents qu’en raison de la multiplicité des enjeux et des territoires concernés. Compte tenu de cette réalité, il apparaît pertinent de parler « des géopolitiques » du Moyen-Orient. Cette conférence abordera quelques-unes des problématiques les plus saillantes propres à cette région ainsi que les stratégies plurielles mises en œuvres par plusieurs puissances régionales et extrarégionales rivales afin d’y pérenniser leur influence.

Laurent Gédéon « Le CPEC : un enjeu géostratégique croissant »

10Lancé en 2015, le China-Pakistan Economic Corridor (CPEC) est un gigantesque projet de développement d’infrastructures d’un montant de près de 60 milliards de dollars. Il vise à renforcer l’économie pakistanaise tout en désenclavant les provinces de l’ouest chinois. Caractérisé par une ouverture vers l’espace maritime à travers le port de Gwadar, il représente une véritable jonction entre les routes de la soie terrestres et maritimes. Facteur d’intégration régionale, le CPEC soulève néanmoins de nombreux questionnements quant à ses conséquences économiques, géostratégiques et géopolitiques.